jeudi 16 janvier 2014

L’accueil des élèves dix minutes avant le début des cours.

 L’article D321-12 du Code de l’Education stipule : « (…) L'accueil des élèves est assuré dix minutes avant l'entrée en classe. Le service de surveillance à l'accueil et à la sortie des classes, ainsi que pendant les récréations, est réparti entre les maîtres en conseil des maîtres de l'école. »

 Cela signifie bien que TOUS les enseignants ne doivent pas obligatoirement être présents dix minutes avant l’entrée en classe. Seuls les enseignants de service se doivent d’être présents. Les IEN ne peuvent pas reprocher à un collègue qui ne serait pas de service de ne pas être présent dix minutes avant le début des cours.

 Si l’on compte le temps de travail supplémentaire fait (si le collègue est présent tous les jours de l’année, ce qui est très souvent le cas en maternelle), on arrive à des chiffres impressionnants.

 Dix minutes le matin et à midi représentent 20 minutes par jour, 80 minutes par semaine (pour les écoles à 4 jours) et 90 minutes par semaine (pour les écoles à 4 jours ½).

 Sur une année scolaire à 36 semaines, cela représente 2880 minutes, soit 48h, soit 8 jours pour les semaines à 4 jours. On passe à 3240 minutes, soit 54 h, soit 9 jours (pour les semaines à 4 jours ½). Le passage à 4 jours ½ fait donc, de fait, travailler les collègues un jour de plus par an – sans rémunération supplémentaire – et avec des frais en plus (essence, garde d’enfants….).

 Si on compte bien, on arrive donc à faire 48h (dix minutes avant les cours) + 6h (prérentrée) = 54h – pour les semaines de 4 jours et 54 + 6 = 60h – pour les semaines à 4 jours ½ en plus de nos obligations de service.

Ce texte sur l’obligation d’accueillir les élèves dix minutes avant le début des cours existe depuis des dizaines d’années, et, jusque là, cela ne posait pas plus de problèmes que cela aux collègues.

Mais, la surmultiplication des tâches à accomplir, la pression constante subie, le décret sur les rythmes scolaires, le non remplacement des maîtres absents, la diminution des RASED cristallisent une situation qui devient insoutenable pour les collègues. Ces dix minutes deviennent les dix minutes de trop.

Conformément au statut, le Snudi FO revendique que ces heures faites en plus des ORS soient comptabilisées dans les ORS des enseignants, et donc soient décomptées des 108 heures annualisées.

Posté par snudifo18 à 10:22 - - Permalien [#]


mardi 14 janvier 2014

Temps partiel et rythmes scolaires

 

Les organisations d’horaires de semaines différentes d’une commune à l’autre instituées par le décret du 24 janvier sur les rythmes scolaires conduisent des DASEN à remettre en cause le droit au temps partiel défini par le décret Fonction publique du décret n°82-624 du 20juillet 1982.

 

Déjà dans le Rhône, en Haute Loire … les DASEN éditent des circulaires remettant en cause les quotités de temps partiel à 50%, 75 % et 80 %.

 

Diminution des « prestations du libre choix d’activités » jusqu’à 1000€

 

Pour ajuster les quotités de temps partiel aux exigences du décret sur les rythmes scolaires des DASEN tentent d’imposer aux enseignants : 51,2% contre 50%, 73,8% contre 75% et 80,9% contre 80%...

 

Or, un collègue travaillant à 50% (ou moins) perçoit 435,57 de la CAF au titre du complément de libre choix d'activité. En travaillant à plus de 50% (51,52%…) il ne touchera plus que 329,38€, soit une perte de 106,19€ par mois. Un collègue travaillant entre 50% et 80% perçoit 329,38€. En travaillant à plus de 80% (81,82%…), il ne percevra plus rien et perd donc 329,38€ par mois !

Cette diminution importante de revenus s’ajoute aux autres pertes déjà entraînées par la mise en oeuvre du décret : un trajet supplémentaire par semaine, frais de garde d'enfants....

Pour le respect du statut et des droits, une seule issue : l'abrogation du décret

 

 

Posté par snudifo18 à 17:48 - - Permalien [#]

lundi 13 janvier 2014

L'important c'est l'école

Avant les vacances de la Toussaint, 419 directeurs d’école de Paris sur 662 (!!!) se sont adressé au DASEN à propos de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires dans un texte intitulé : "L’important, c’est l’école".

Le SNUDI-FO vous communique ce document :   L'important_c'est_l'ecole.

Posté par snudifo18 à 14:18 - - Permalien [#]

dimanche 12 janvier 2014

La suppression du jour de carence est effective depuis le 1er janvier 2014

Depuis l’instauration du jour de carence par la loi de finances 2012, FORCE OUVRIERE n’a eu de cesse de dénoncer et combattre cette mesure injuste.

Il s’agissait d’opposer les agents publics aux salariés du privé, tout en sanctionnant les agents malades. Il s’agissait également d’une mesure d’austérité visant à faire des économies sur le dos des agents publics, déjà durement touchés par le gel du point d’indice.

La suppression aujourd’hui effective de la journée de carence est donc le fruit d’une campagne qui a duré plus de deux ans, au cours de laquelle FO a recueilli des milliers de signatures exigeant l’abrogation du dispositif. Notre organisation a, par ailleurs, été la seule à attaquer cette mesure en justice.

Le 20 février 2013, Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, écrivait à FO : « Vous avez appelé mon attention à plusieurs reprises sur l’application de la journée de carence dans la fonction publique mise en place par le précédent gouvernement dans le cadre de la loi de finances pour 2012. Je vous informe que le gouvernement a décidé d’abroger ce dispositif ».

Il se sera donc écoulé plus de 10 mois entre cette lettre et la suppression effective du dispositif inacceptable. En effet, c’est l’article 126 de la loi de finances pour 2014 qui abroge le jour de carence à partir du 1er janvier 2014.

Notons néanmoins que ce même article 126 prévoit, comme sanction, la possibilité d’une retenue sur traitement pour les agents qui ne respecteraient pas le délai de 48 heures pour transmettre l’avis d’arrêt de travail. Cette dernière disposition entrera en vigueur à la date de publication de ses modalités d’application, au plus tard, le 1er juillet 2014. Or, cela risque de conduire à pénaliser des agents pour une raison procédurière.

Le secrétaire général de l’UIAFP-FO a saisi la ministre par courrier afin que des discussions s’engagent sur les modalités d’application des « sanctions prévues en application de l’article 35 », autrement dit les sanctions que pourrait encourir l’agent pour retard dans la transmission de l’avis d’arrêt de travail.

La plus grande souplesse et la plus grande bienveillance sont nécessaires pour éviter que des agents ne soient pénalisés pour une simple question de délai.

Si FO se félicite de cette abrogation due à sa campagne déterminée, d’autres revendications doivent être satisfaites d’urgence. FO rappelle que le point d’indice est gelé depuis 4 ans, que les retenues pour pension civile ne cessent d’augmenter, que les mesures catégorielles diminuent et que les suppressions d’effectifs se poursuivent.

POUR FORCE OUVRIERE, TOUTES CES MESURES D’AUSTERITE DOIVENT ETRE STOPPEES COMME L’A ETE LE JOUR DE CARENCE.

PARIS, le 10 janvier 2014

Posté par snudifo18 à 18:40 - - Permalien [#]

Se Syndiquer

La cotisation syndicale, comment ça marche ?

  

Une cotisation annuelle:

 La cotisation SNUDI-FO18 est annuelle (année civile). Elle est payée par chèques.

 Cotisation = carte annuelle + timbres mensuels

 La cotisation est composée :

- de la carte confédérale annuelle

- de 12 timbres mensuels (fonction des grades et échelon)

Bulletin_adhésion_SNUDI-FO18_2018

 

Se syndiquer à la rentrée:

 Dans notre profession où les enseignants se syndiquent traditionnellement au premier trimestre de l’année scolaire, les nouveaux adhérents ont deux possibilités.

- Prendre la carte de l’année civile en cours (2018).

Ils paient alors une cotisation partielle (carte confédérale + les timbres mensuels).

Ils reçoivent leur carte 2018 ( et en janvier 2019, le reçu fiscal correspondant et la proposition de renouvellement ).

 Une cotisation fonction du salaire

 - Corps (PE / Instit), grade (hors-classe éventuelle) et échelon déterminent le salaire, donc la cotisation.

Il suffit de repérer la case correspondant à sa situation dans la grille des cotisations pour connaître le montant total de sa cotisation, et pour info, le prix du timbre mensuel est donné entre parenthèses.

- Les personnels bénéficiant d’indemnités de fonction y rajoutent une majoration indiquée sous la grille générale.

- Les personnels exerçant à temps partiel payent au pro-rata de leur quotité de travail, par exemple, si je travaille à 75%, je paye 75% de la cotisation indiquée.

 - On peut calculer sa cotisation en consultant le bulletin d’adhésion.

 Paiement fractionné

 Chaque syndiqué peut fractionner le paiement de sa cotisation.

Il est recommandé d’envoyer l’ensemble des chèques avec le bulletin d’adhésion.

Pour le fractionnement, il suffit d’indiquer au dos de chaque chèque le mois d’encaissement souhaité.

 Déduction d’impôt

 66 % de la cotisation est déductible de votre impôt (sous réserve du maintien des actuelles dispositions fiscales).

 Questions-réponses

 Puis-je me syndiquer en tant que retraité ?

Bien sûr, une cotisation plus modeste est alors demandée.

Le SNUDI-FO estime important que les retraités fassent partie du syndicat (et de l'Union confédérale des retraités).

Les questions revendicatives générales (santé, sécu, pouvoir d’achat, …) concernent les retraités aussi bien que les salariés en activité, et le cadre fédéral et confédéral leur permet de défendre leurs revendications particulières (revalorisation des retraites notamment).

Et les retraités peuvent jouer un rôle important dans le syndicat par leur expérience et leur disponibilité !

 Le SNUDI FO vient de défendre mon dossier, je voudrais prendre ma carte 2018, même si l’année civile est bien avancée …

C’est bien sûr possible, vous versez une cotisation partielle, composée du prix de la carte et d’autant de timbres mensuels que de mois restants ( 3 timbres si l’on est en octobre ). Vous serez sollicité en janvier 2018 pour un renouvellement pour une année complète.

 Je travaille à temps partiel, à combien va s’élever ma cotisation syndicale ?

 On applique le prorata du temps de travail au montant de la cotisation pleine : si vous travaillez à mi-temps, vous payez une demi-cotisation, 75% du montant si vous travaillez à 75% de temps, … etc.

 Je suis intégré(e) dans le Cher à compter de la rentrée scolaire et j’étais déjà syndiqué au SNUDI-FO dans mon département précédent, quand dois-je adhérer ?

 Signalez votre adhésion au SNUDI FO 18. Si vous êtes à jour de votre cotisation dans le département précédent, le SNUDI FO 18 vous enregistre comme syndiqué(e). Vous serez sollicité(e) en fin de premier trimestre ou en janvier suivant pour renouveler votre adhésion.

 J’ai quitté le Cher pour une permutation dans un autre département, comment vais-je recevoir mon reçu fiscal en janvier prochain ?

 Signalez votre nouvelle adresse au SNUDI FO 18, nous vous ferons parvenir directement votre reçu. Pour les collègues qui n’ont pas fait cette démarche et dont le courrier nous est retourné de l’ancienne adresse, les reçus fiscaux sont transmis à la section SNUDI FO du nouveau département.

 Je suis adhérent(e) au SNUDI FO, mais je rencontre des difficultés financières importantes suite au chômage de mon conjoint(e), je ne pourrai pas payer mon renouvellement de cotisation.

 Quelle que soit la raison d’une difficulté financière, contactez-nous par mail ou courrier, la trésorière se mettra en contact avec vous et vous proposera un dispositif prenant en compte votre situation et vous permettant de rester adhérent(e) du syndicat.

 

 

Posté par snudifo18 à 16:07 - - Permalien [#]


dimanche 5 janvier 2014

Bienvenue

logosnudi-fo18 (2)

 


Le SNUDI-FO18 n’adhère à aucune organisation politique et ne participe à aucun congrès politique.

Pour défendre les revendications face à l’Etat, notre employeur, un syndicat ne peut ni être lié, ni soutenir un gouvernement ou un parti politique, quel qu’il soit.

Pour être informé(e) des actions, des revendications, inscrivez-vous à la "newsletter!


 Le SNUDI-FO18 a pour but :

- la défense des intérêts des enseignants et de nos conditions de travail qui ne cessent de se dégrader (revalorisation financière des enseignants, réduction du nombre d’élèves par classe,  restauration des RASED,  allègement des programmes et des tâches administratives des directeurs..…)

- la défense de l'école publique laïque en demandant l’abrogation des réformes Peillon/Hamon/Blanquer qui détériorent nos conditions de travail et conduiront à la territorialisation de l'école et à la destruction de notre statut de fonctionnaire d'Etat.

Le SNUDI-FO refuse:

- Toute compromission et toute co-gestion du système éducatif, car la défense des enseignants, de leur statut et de leurs conditions de travail DOIT RESTER SON OBJECTIF.

- Toute pression de quelque nature qu'elle soit.

En privilégiant toujours les intérêts des enseignants, en rejetant toute considération partisane et en offrant à tous la possibilité de s'exprimer, le SNUDI-FO 18 entend être un syndicat  différent.

 

Aidez -nous, par votre adhésion à faire vivre cette idée d'un syndicalisme réellement INDEPENDANT fait par les enseignants et pour les enseignants!

 

logo_fnecfp_elections_rondblanc    Afin d’être plus efficace mais aussi pour affirmer ses principes de solidarité, le syndicat adhère à

l'Union Départementale Force Ouvrière du Cher (UD-FO) et à la

Fédération Nationale de l'Enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle Force Ouvrière(FNEC-FP-FO).

  


  CotiseFO-2Pour que ces valeurs soient défendues dans le Cher et

parce que la représentativité du syndicat en dépend,

rejoignez-nous au SNUDI-FO18 !

Ensemble, construisons une force syndicale indépendante.

    Télécharger le bulletin d'adhésion :

                             bulletin_adhesion_SNUDI_FO_18_2018


 

Posté par snudifo18 à 09:35 - - Permalien [#]

samedi 4 janvier 2014

SNUDI-FO

 

Pour connaître les positions du syndicat :

 Résolution générale du congrès  du SNUDI.


 

 

 

Posté par snudifo18 à 15:20 - - Permalien [#]

vendredi 3 janvier 2014

Elections professionnelles 2 011

 

La FNECFP-FO, qui fédère l'ensemble des syndicats de l’Éducation Nationale, dont le SNUDI-FO,a dépassé les 10% et a inscrit indiscutablement sa représentativité.

Aux élections professionnelles de 2 011, dans le premier degré, le SNUDI-FO a gagné 1 siège à la CAPN (Commission Administrative Paritaire Nationale) aux côtés du SNUipp et du SE-UNSA.


 

 

 

Posté par snudifo18 à 17:41 - - Permalien [#]

samedi 7 décembre 2013

image(2)

Posté par snudifo18 à 12:58 - Permalien [#]