jeudi 16 mai 2019

Analyse : Projet de Loi de Transformation de la Foncton Publique

 Fin des C.A.P. 

Disparition du CHSCT

 

Le recours aux contrats

 

defensestatut

 

 

Posté par snudifo18 à 15:54 - - Permalien [#]


Projet de circulaire de rentrée 2019 : Il confirme les menaces contre la maternelle

La commission du Sénat valide les jardins d’enfant comme structures pouvant assurer la scolarité obligatoire en lieu et place de la maternelle pour peu que les IEN contrôlent leur pédagogie  et le projet de circulaire de rentrée prévoit des formations locales conjointes ATSEM / PE.

"Projet de circulaire de rentrée 2019 : Il confirme les menaces contre la maternelle" Communiqué SNUDI-FO

Posté par snudifo18 à 11:13 - - Permalien [#]

Le SNUDI-FO sera reçu au ministère le 24 mai

 _logo-snudi-2012

La volonté exprimée par le président de la République que « les classes de grande section de maternelle, de CP et de CE1 ne dépassent jamais 24 élèves» confirme implicitement que des effectifs élevés par classes sont préjudiciables pour les conditions de travail des enseignants et les conditions d’apprentissage des élèves.

 Pourtant, il est fréquent que les effectifs en grande section, en CP, en CE1 ou dans toutes les autres classes dépassent largement 24 élèves, et bien souvent 30 élèves en maternelle. Le SNUDI-FO revendique ainsi une baisse significative du nombre d’élèves dans toutes les classes, de la petite section au CM2, en éducation prioritaire comme en zone ordinaire.

 Nous nous interrogeons sur les conditions de mise en place des classes de 24 élèves maximum en grande section, en CP et en CE1. En effet, faute de moyens suffisants, la mise en place des CP et CE1 dédoublés en éducation prioritaire a eu pour conséquence une augmentation des effectifs dans toutes les autres classes et une diminution des brigades de remplaçants.

 Une telle mesure, si elle ne veut pas aboutir à l’inacceptable recours à des enseignants contractuels ou à un redéploiement de postes nécessite d’être accompagné d’une dotation en postes conséquente et du recours à la liste complémentaire de la session actuelle du CRPE pour les pourvoir dès la rentrée 2019. D’autant plus que le concours de professeur des écoles 2019 prévoit 1055 places de moins que celui de l’année dernière !

 Le président de la République s’est également engagé à ne plus fermer d’école d’ici la fin du quinquennat, « sans l’accord du maire ».

 Le SNUDI-FO rappelle son opposition à toute fermeture d’école y compris sous la forme de fusion d’écoles entre elles, qu’elle soit demandée par les municipalités ou pas. Nous vous demandons ainsi l’annulation de toutes les fermetures d’écoles, de toutes les fusions d’écoles prononcées dans les départements lors des opérations de carte scolaire 2019.

 Cette annonce intervient dans un contexte de mobilisation et de grèves pour le retrait du projet de loi sur « l’école de la confiance » dans son ensemble et des établissements publics locaux des savoirs fondamentaux en particulier.

 Selon le projet de loi, « les établissements publics locaux d’enseignement des savoirs fondamentaux sont constitués de classes du premier degré et du premier cycle du second degré. Ils associent les classes d’un collège et d’une ou de plusieurs écoles situées dans son secteur de recrutement.»

 De ce fait, ces nouveaux établissements permettront la fermeture administrative des actuelles écoles entraînant une mutualisation qui permettra des suppressions de postes.

 Pour le SNUDI-FO, l’annonce du président de la République doit donc aller de pair avec l’abandon des établissements publics locaux des savoirs fondamentaux, rejetés par les enseignants, les parents d’élèves et bien souvent les élus.

Posté par snudifo18 à 11:09 - - Permalien [#]

jeudi 25 avril 2019

Retrait des lois Blanquer et fonction publique : grève jeudi 9 mai !

Le SNUDI-FO appelle les collègues à la grève jeudi 9 mai pour le retrait du projet de loi Blanquer et du projet de loi fonction publique.
Vous lirez les appels intersyndicaux ci-dessous :
9_mai_appel_intersyndical_greve_unitaire_et_manifestations
Retrait du projet de loi Blanquer ! Ni amendable ni négociable !

Retrait du projet de loi fonction publique qui voudrait remplacer les fonctionnaires par des CDD

et liquider les instances où les syndicats défendent les personnels et les écoles (CAPD, CHSCT, CTSD) !

IMG_4514

Posté par snudifo18 à 10:39 - - Permalien [#]

jeudi 18 avril 2019

Le projet de loi Blanquer n’épargne personne !

 2016120917233936718

Après la maternelle, après les directeurs, maintenant les postes !

Le ministre peut bien multiplier les déclarations, les faits sont les faits. Alors que l’article 4 du projet de loi école de la confiance menace l’existence de la maternelle, alors que l’article 6 du même projet de loi menace les directeurs d’école, le JO du 6 avril annonce la suppression de 1 055 postes de PE au concours 2019 de recrutement des PE.

 Le ministre retire 1 055 postes de PE au concours 2019…

Depuis des semaines, le SNUDI-FO n’a de cesse de dénoncer la création des EPSF comme un outil au service de la mutualisation des postes tant d’adjoints que de directeurs d’école, et par conséquent de la suppression de postes de PE.

Depuis des semaines, le ministre s’évertue à dénoncer les « fake news » et « bobards » à l’encontre de ceux qui dénoncent cette réalité.

Aujourd’hui, à la veille du début des épreuves du concours, la publication au JO des postes mis au concours de recrutement des PE confirme nos annonces : 1 055 postes de PE en moins pour 2019. Le ministre aura beau dire qu’il y a une baisse démographique, les faits sont les faits. Pour la seconde année, le nombre de postes de PE va baisser dans les écoles.

… alors que le manque de postes est déjà dramatique

Pour la seconde fois, le ministre diminue le nombre de postes au concours des PE alors que les écoles manquent cruellement de postes. Il manque des postes dans tous les départements pour ouvrir des classes, augmenter les brigades de remplacements…

Ainsi, l’académie de Rennes perd près de 50 % de postes (-110), Orléans-Tours (40 %) comme Montpellier, Amiens et Aix-Marseille. Les académies de Lyon, Bordeaux et Besançon perdent 30 %.

Le recours aux contractuels va s’aggraver

Ces mesures s’inscrivent dans la mise en œuvre des 120 000 suppressions de postes dans la fonction

publique. Cette situation ne peut qu’entraîner un recours encore plus important aux contractuels dans la droite ligne du projet de loi Fonction publique qui prévoit d’augmenter le recours au contrat contre les postes statutaires. « L’article 7 étend significativement les possibilités de recrutement de contractuels au sein de la Fonction publique d’État » précise l’exposé des motifs du projet de loi.

Dans la logique du projet de loi Blanquer qui étend le financement des écoles privées par des fonds publics à l’école maternelle, on notera que si le ministre retire 1 055 postes pour les concours de PE dans l’enseignement public, il en ajoute 300 pour l’enseignement privé !

Sur ce sujet comme sur les autres la seule issue,

c’est le retrait du projet de loi Blanquer et de la loi sur la transformation de la Fonction publique !

Posté par snudifo18 à 11:40 - - Permalien [#]


jeudi 28 mars 2019

Appel du Bureau National du SNUDI-FO aux enseignants du 1er degré

Pour l’abandon du projet de loi Blanquer et la satisfaction des revendications

La grève reconductible est à l’ordre du jour Préparons, décidons !

Le BN du SNUDI FO, réuni le 21 et 22 mars 2019, se félicite de la mobilisation massive des enseignants du 1er degré (entre 50 et 75 %) avec les autres personnels de l’Éducation nationale, avec tous les salariés, le 19 mars dernier à l’appel des confédérations FO, CGT avec la FSU et Solidaires.

Nos collègues ont raison d’exiger l’abandon des projets de réforme en cours : projet de retraite universelle par point, projet de transformation de la Fonction Publique.

Nos collègues ont raison de dénoncer le gel des salaires et la destruction des règles de mutation.

Nos collègues ont tout particulièrement raison d’exiger l’abandon du projet de loi Blanquer à travers lequel le ministre voudrait imposer :

- le « délit de blasphème » pour les enseignants vis-à-vis de la politique ministérielle ;
- la création des EPSF qui signifie la fin de l’école communale et des directeurs d’école ;
- la suppression de l’école maternelle publique et le transfert de ses missions dans des jardins d’enfants à la charge des collectivités et des associations privées.

Le BN se félicite que dans de nombreuses Assemblées générales les enseignants aient décidé la reconduction de la grève. (cf. recensement)

Voir le communiqué complet :Appel_du_BN_du_21_mars_2019

Posté par snudifo18 à 15:20 - - Permalien [#]

Suicide de Jean WILLOT dans le Val-d'Oise : le SNUDI-FO alerte !

Suite à une plainte déposée par une famille, notre camarade J. Willot n’a pas supporté cette accusation injustifiée de « violence sur enfant ». Il s’est donné la mort le 15 mars.

Âgé de 57 ans notre camarade J. Willot, après une carrière exemplaire à Eaubonne, sans le moindre incident, toujours bien noté, s’approchait d’une retraite méritée.

Une dérive qui doit être stoppée

Le SNUDI-FO s’inquiète de la dérive constatée depuis quelques années de la part de la hiérarchie de l’Éducation nationale qui accorde systématiquement du crédit aux accusations les plus farfelues. Les enseignants ne peuvent être ni les boucs émissaires d’une situation sociale dégradée, ni abandonnés face aux agressions diverses dont ils sont victimes.

Le SNUDI-FO constate que sans avoir pris la précaution élémentaire de le contacter, de l’écouter, J. Willot a fait l’objet d’une convocation par les autorités de l’Éducation nationale du Val-d‘Oise.

Combien de nos collègues subissent de telles accusations sans fondement ? Combien se voient réprimandés sans que les accusations ne soient même vérifiées ? Combien en sortent meurtris à jamais et, ne supportant ni cet abandon ni cette injustice de la part de leur hiérarchie, en viennent aux pires extrémités ?

Entre colère et indignation

Le SNUDI-FO constate que ses collègues, les familles, d’anciens élèves témoignent de son engagement pour l’école publique tant lors de ses obsèques que sur les réseaux sociaux. À l’initiative des enseignants d’Eaubonne, un premier rassemblement à la circonscription a eu lieu le 25 mars et une minute de silence est organisée dans toutes les écoles. Une marche blanche aura lieu le 31 mars prochain dans sa ville.

Dans le même temps, l’Inspection académique du Val-d’Oise ne s’est exprimée que le 26 mars.

Les enseignants ont droit à la protection de leur administration

Le SNUDI-FO rappelle que l’article 11 de la Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 stipule : « Les fonctionnaires et les agents non titulaires ont droit à une protection et le cas échéant à une réparation lorsqu’ils ont fait l’objet, à l’occasion de leurs fonctions, de menaces, d’outrages, de voies de fait, d’injures ou de diffamations. » – Force est de constater que l’administration ne met pas en œuvre systématiquement et automatiquement l’article 11.

Le SNUDI-FO assure sa famille de son total soutien et de son indéfectible volonté à défendre la mémoire de Jean et à rétablir son honneur d’homme, d’enseignant et de militant.

Il demande avec le SNUDI-FO 95 que son décès soit reconnu comme accident du travail et que son honneur soit rétabli. En réponse à la demande du SNUDI-FO 95, un CHS-CT est convoqué le 28 mars en session extraordinaire.

Montreuil, le 26 mars 2019

Posté par snudifo18 à 14:06 - - Permalien [#]

jeudi 21 mars 2019

Courrier de FO au ministre concernant les "évaluations CP, CE1 et 6ème"

Vous trouverez ci-dessous le courrier de FO au ministre concernant les évaluations CP, CE1 et 6ème, envoyé le 19 mars 2018 :

19_03_18_evaluation_CP_CE1_6eme

Posté par snudifo18 à 15:22 - - Permalien [#]

mercredi 13 mars 2019

Projet de loi Blanquer : le dossier de la FNEC-FP FO

107712130_o

Vous trouverez ci-dessous un dossier complet de 8 pages de la FNEC-FP FO sur le projet de loi Blanquer : des EPSF à la remise en cause de l’école maternelle, en passant par l’obligation d’exemplarité faite aux enseignants ou par les PIAL pour diminuer l’aide aux élèves en situation de handicap... rien n’est acceptable dans le projet de loi Blanquer !

La FNEC-FP FO en revendique le retrait total !

Projet_de_loi_ecole_de_la_confiance___dossier_fnec_fp_fo

Posté par snudifo18 à 12:38 - - Permalien [#]

vendredi 1 mars 2019

Établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF) : pulvérisation des statuts d’enseignants, suppression des directeurs...

 

logoLes EPSF : plus grave encore que le projet de création des EPEP
- LES EPSF, c’est la destruction des statuts particuliers d’enseignants pour y substituer un statut unique synonyme de régression sociale pour tous !
- Les EPSF, c’est la suppression des directeurs et des écoles
- LES EPSF, c’est le transfert total des compétences de l’Éducation nationale aux conseils d’administration dans le cadre des établissements autonomes sous la tutelle des élus politiques locaux

Avec la FNEC FP-FO, le SNUDI-FO exige le retrait du projet de loi « école de la confiance ». Il exige l’abandon des EPSF.

Alors que les mobilisations se multiplient notamment en défense des services publics, et que la colère populaire s’amplifie contre les politiques menées par ce gouvernement, le ministre Blanquer et son gouvernement seraient bien inspirés de prendre en compte cette situation en retirant ce projet de loi.

Lire la suite :  EPSF

Posté par snudifo18 à 12:07 - - Permalien [#]