logo

Un protocole sanitaire ministériel dangereux et inapplicable dans les établissements scolaires !

 11 mai, les conditions sanitaires ne sont pas réunies dans les écoles :

Le SNUDI-FO 18 invite tous ceux qui ne l’ont pas encore fait à signer la pétition nationale qui recueille près de 60000 signatures

Hier, les organisations syndicales, FO, FSU, SUD et SEUNSA du Cher étaient conviées par le DASEN à un groupe de travail pour la reprise du 11 mai.
De nombreuses questions ont été posées par les organisations syndicales quant aux conditions de notre reprise. Nous ne pouvons que constater que les réponses apportées sont floues et bien souvent inexistantes voire irresponsables.

Le SNUDI-FO18 ne s'étendra pas sur les quelques consignes d'organisation qui ont été données pour deux raisons.

Elles sont bien souvent inapplicables voire irresponsables, comme peuvent l'être celles de notre Ministre et ce n'est pas le rôle de notre syndicat de transmettre des informations de la part de la hiérarchie qui se garde bien de le faire!

Force est de constater que notre administration fait preuve d'aucune clarté face à cette situation et laisse les collègues se débrouiller !

 

Pour le SNUDI-FO18, il ne fait aucun doute que notre hiérarchie transfère toutes les responsabilités au personnel qui sera, lui, sur le terrain.

Le personnel enseignant devra gérer un protocole sanitaire inapplicable et s'exposera à des dangers.

BIENVEILLANCE ET SOUPLESSE?

Le SNUDI-FO18 a dénoncé  les injonctions et pressions de certains IEN auprès de collègues.

Face à une situation exceptionnelle et anxiogène, le SNUDI-FO18 condamne tout forme de pression à l'heure où le Ministre ne cesse de parler de souplesse et bienveillance.

Contactez-nous en cas de problème:  18.snudifo@gmail.com

Des conditions de sécurité non réunies !

 Notre administration met également en danger les collègues en ne fournissant que de maigres protections !

A propos des masques : si les premiers projets précisaient que « l’Éducation Nationale mettra donc à disposition de ses agents en contact direct avec les élèves au sein des écoles et des établissements des masques dits « grand public » de catégorie 1 (filtration supérieure à 90%) dès le 11 mai à raison de deux masques par jour de présence dans les écoles et établissements » ce qui est très insuffisant en terme de protection, dans la troisième version du protocole relayée ce dimanche les masques ne sont plus obligatoires (sauf durant l’entrée en classe et les récréations) et aucune date de livraison n’est précisée. Le seul équipement de protection efficace et reconnu par le code du travail c’est le masque FFP2.

Le DASEN nous a indiqué posséder des masques sans préciser le type mais nous a avoué de ne pas "avoir reçu le gel à l’heure actuelle" !

Aucun dépistage systématique n'est envisagé, ce serait impossible !

 La responsabilité pénale des personnels engagée !

 A la question sur la responsabilité des directeurs que nous avons posée, l’administration nous a répondu que la responsabilité des directeurs et des enseignants peut être engagée pénalement si il y a une faute grave et délibérée de leur part. .

Nous alertons l'ensemble des personnels sur ces responsabilités qui pourraient peser sur leurs épaules si une disposition du protocole sanitaire nationale n'était pas respectée (exemple : distanciation...)

 En maternelle par exemple, les enseignants devront retirer l'ensemble des jeux pouvant être manipulés à plusieurs ; veiller au respect des gestes barrières pendant la récréation ; interdire les jeux sur structures extérieures ou les désinfecter après chaque manipulation ; interdire les ballons ; organiser un lavage des mains a minima cinq fois par jour et chaque fois qu’un enfant éternuera, se mouchera, se mettra les mains à la bouche ou dans le nez …

Et si un parent venait à être procédurier dans le cas d'une réouverture de votre établissement.....

Pour le SNUDI-FO18 , il est clair comme nous pouvons le dire depuis un moment que toutes les responsabilités sont transférées sur les enseignants et principalement les directeurs.

C’est pourquoi le SNUDI-FO18 donne comme consigne syndicale aux directeurs et à l’ensemble des collègues de lister toutes les difficultés et impossibilités à mettre en œuvre le protocole sanitaire national et de les communiquer par écrit à l’IEN avec copie au maire de leur commune (en copie ou SNUDI-FO 18).
Vous pouvez également faire remonter l’impossibilité d’appliquer le protocole via le RSST  ou vous saisir du RGDI.

Il est tout à fait possible d’informer les parents, en toute transparence, de ces impossibilités et de l’absence de garantie sanitaire et de consigne écrite de notre hiérarchie.

 Le SnudiFO avec la FNEC FP FO a déposé un préavis de grève valable jusqu’au samedi 30 mai 2020 pour ceux qui ne peuvent  exercer leur droit de retrait.