Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
SNUDI-FO 18

132447992

 




 

 

Publicité

index


SUIVEZ L’ACTUALITE DU SNUDI FO18
SUR FACEBOOK EN CLIQUANT ICI !

 

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 37 351
3 février 2017

Carte scolaire : La FNEC-FP-FO vote contre

2logo_fnec

Comité Technique Spécial Départemental du jeudi 2 février 2017 : carte scolaire

La FNEC-FP-FO vote contre

La FNEC-FP-FO  s’inquiétait vis-à-vis de la dotation nulle pour notre département même si le nombre d'élèves dans le Cher diminue (-103 élèves).
   Pourtant il existe des besoins réels que nos collègues ne cessent de nous faire remonter. Ces besoins sont en terme de postes de remplaçants, de RASED, de classes spécialisées mais aussi en terme de postes classe. Les conditions de travail sont de plus en plus difficiles. Les problèmes de comportement se multiplient dans les classes, aggravés par une gestion toujours plus compliquée de toutes les particularités des élèves. Par ailleurs, il n'est pas rare désormais de voir des classes à cours simple, double ou plus à 27/28/29 voire au dessus de 30 élèves. Tous ces faits ajoutés à la réforme des rythmes scolaires dégradent considérablement les conditions de travail des enseignants et accroissent leur fatigue.

 6 ouvertures pour 13 fermetures définitives de postes "classe"(Carte scolaire donnée par la DSDEN : carte_scolaire2017)

Notre département n’échappe pas à ce démantèlement progressif de l’école de la République et à la dégradation des conditions de travail des enseignants. La FNEC-FP-FO qui ne juge que par les faits constate que le CSTD du 2 février 2017 engendre 13 fermetures définitives pour seulement 6 ouvertures de postes "classe" (cf pointe jointe) . 

De nombreuses écoles travaillent et continueront à travailler avec des effectifs dépassant les 25 élèves de moyenne avec parfois 30 élèves pour certaines classes.

 1 poste de RASED (ouverture conditionnelle)

 Les conditions de travail sont de plus en plus difficiles. Les problèmes de comportement se multiplient dans les classes, aggravés par une gestion toujours plus compliquée de toutes les particularités des élèves. L’absence de classes spécialisées et l'absence d'intervention du RASED que le poste supplémentaire(conditionnel) ne saurait réduire mettent de plus en plus d'élèves et de maîtres en souffrance.

Pour la FNEC-FP-FO, la « plus-value » pédagogique c’est réduire les effectifs de classe, c’est rétablir les RASED, c’est créer des postes dans les établissements spécialisés.

 4,5 postes pour la refondation de l’école !

 La FNEC-FP-FO dénonce toujours le fait que le DASEN soit contraint dans le cadre de la refondation de l'école de réserver des postes « PDMQDC » (plus de maîtres que de classes, +4,5) quand ils seraient nécessaires pour annuler des fermetures de classes prévues ou des ouvertures nécessaires. Les modalités d’affectations des enseignants sur ces postes étiquetés sont d’ailleurs extrêmement inquiétantes.

 Sans remettre en cause l’investissement des collègues qui occupent ces postes et leur volonté de mener à bien leur mission et au-delà de toutes les justifications pédagogiques, les dispositifs « PDMQDC » s’inscrivent dans un processus. Ils remettent en cause les garanties statutaires et l’implantation des classes ordinaires.

Le profilage de postes s’inscrit dans une politique de contractualisation, d’individualisation et de mise en concurrence des personnels qui remet en cause les droits collectifs des agents et ne garantit plus le traitement égalitaire de tous les enseignants, le barème devant être l’unique élément d’affectation…

 5 ouvertures conditionnelles et 5 fermetures révisables

 La FNEC-FP-FO s'oppose autant aux fermetures de rentrée qu'aux mesures « conditionnelles» qui sont bien souvent des hochets utilisés pour désamorcer les mobilisations d'enseignants et parents d'élèves pour défendre leur école. Par ailleurs ces mesures conditionnelles ne permettent pas aux collègues en poste d’appréhender avec sérénité la rentrée prochaine. Enfin les ouvertures conditionnelles ne pourront apparaître au mouvement empêchant ainsi les collègues de les obtenir.

 6 votes contre (FNEC-FP-FO et FSU) et 4 abstentions (UNSA)

 La carte scolaire présentée ne répond donc en rien aux attentes promises par le gouvernement et aux besoins réels sur le terrain évoqués par nos collègues.

La FNEC-FP-FO a voté contre.

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité