dimanche 20 novembre 2016

Projet d'évaluation des enseignants : alerte ! Une seule exigence : le retrait !

logosnudi-fo18 (2)

 

Le PPCR prévoit la suppression de la note pédagogique mais pas la fin des visites d’inspection qui prennent de nouvelles formes. Quatre rendez-vous tout au long de la carrière, mais également un « accompagnement des enseignants ». 

 

Le rendez-vous de carrière est un dispositif plus contraignant que les inspections actuelles et ses conséquences impactent directement la carrière des enseignants et remettent en cause leur statut de fonctionnaire d'Etat :

  1. La rédaction d’un bilan professionnel par l’enseignant avant la visite d’inspection en classe, elle-même suivie d’un entretien qui porte entre-autres sur le bilan professionnel ;
  2. La communication à l’enseignant par l’inspecteur d’une grille d’évaluation basée sur des compétences à quatre niveaux pour chacune d’entre-elles (à consolider, satisfaisant, très satisfaisant, excellent) et une appréciation finale construite sur le même principe. Les compétences jugées ne feront que reprendre celles demander dans le référentiel des professeurs stagiaires !!! Deux  items remettent en cause notre statut et nos droits de fonctionnaire d'Etat:

- L'item 7 "Coopérer avec les partenaires de l’école" inclut les collectivités territoriales mais aussi les associations diverses impliquées notamment dans les activités péri scolaires et les entreprises.

- L’item 8 "coopérer avec les parents d’élèves" constitue une négation du droit des enseignants à être protègés par leur hiérarchie dans le cadre de l’article 11 du statut général de la Fonction Publique. 

      3. L' appréciation finale détermine pour les deux premiers rendez-vous le passage accéléré d’un an au 7ème et 9ème échelon, le passage à la hors-classe lors du troisième rendez-vous et, pour un public déterminé, la promotion à la classe exceptionnelle lors du quatrième rendez-vous. L’enseignant peut saisir la CAP pour demander la révision de son appréciation... C’est sa parole contre celle de la hiérarchie, et il n’y a plus aucune grille de référence !

Entre chaque rendez-vous de carrière, un accompagnement individuel ou collectif peut-être décidé:

Collectif, il peut concerner « l’équipe pédagogique d’une école […] , un bassin de formation, une équipe d’enseignant inter-degré ». Il peut porter sur :

  • La conception et la mise en œuvre de projets ou de dispositifs pédagogiques ;
  • L’évolution des pratiques pédagogiques, l’explicitation des orientations nationales, une aide à la mise ne place des programmes, à l’évaluation des élèves…

Individuel, il peut être initié à tout moment de la carrière par les personnels d’inspection et de direction. Il a pour objectifs :

  • De consolider et développer les compétences professionnelles ;
  • De remédier aux difficultés rencontrées par certains personnels ;
  • De favoriser la mobilité professionnelle.

Concrètement, les enseignants vont subir des pressions encore plus grandes lors de ces rendez-vous de carrière par rapport aux inspections actuelles puisqu’ils détermineront directement une éventuelle accélération de leur carrière.

    Le projet d’évaluation ministériel, c’est l’arbitraire, l’individualisation des carrières, la concurrence entre les personnels au nom du « mérite » et une nouvelle aggravation de notre charge de travail au détriment de ce qui constitue notre mission fondamentale : enseigner dans notre classe sur la base de programmes nationaux.
La grille d’évaluation par compétences, le bilan professionnel, nous n’en voulons pas.
Nous n’en voulons pas plus que de la réforme des rythmes scolaires.
Ce que nous voulons, c’est une véritable augmentation de nos salaires, une carrière complète pour tous, le maintien d’un barème chiffré.
Nous exigeons le retrait du projet d’évaluation et l’ouverture de discussions sur d’autres bases.

Notre dossier complet : 4_pages_Evaluation-PPCR

 

 

Posté par snudifo18 à 10:43 - Permalien [#]